Fertilisant maison : trois façons d’enrichir naturellement votre terre

Ça vous dit de créer votre propre fertilisant maison pour engraisser le terreau des plates-bandes, du potager, de la pelouse, des potées fleuries, voire des plantes d’intérieur?

Zoom sur trois procédés basés sur la même source de matières premières : la majorité de vos déchets alimentaires. Suivez le guide pour fabriquer votre fertilisant maison 100 % naturel!

La popularité du jardinage a grimpé en flèche depuis la pandémie. En effet, les gens sont de plus en plus nombreux à aménager un potager et à partir leurs semis dans la maison. La demande auprès des semenciers a été si forte qu’ils ont été vidés de leurs stocks dans le temps de le dire. Les passionnés de jardinage ont donc tout intérêt à planifier leur potager et leurs plates-bandes tôt. Pour que ces aménagements extérieurs soient florissants, il faudra, bien entendu, les engraisser. La création d’un fertilisant maison élève d’un cran l’expérience de jardinage : votre produit, élaboré à partir des restes de table, réduira également votre empreinte carbone et contribuera à ce que les récoltes soient riches et abondantes… à condition d’en démarrer la production dès maintenant!

Quelle méthode choisir pour un fertilisant maison?

Compostage traditionnel, vermicompostage ou transformation express des restants de table à l’aide du recycleur à déchets alimentaires Tero : les fertilisants produits à l’aide de ces trois options ont un objectif commun, soit d’assurer à vos végétaux une belle croissance. Ils permettent également d’enrichir les sols, en retenant l’eau et les minéraux. Il faut savoir, toutefois, que les durées et les techniques pour les fabriquer varient énormément. En voici un aperçu.

Appareil Tero pour produire du fertilisant maison

Photo : Tero

Compostage traditionnel

Si vous voulez composter vos déchets alimentaires vous-mêmes parce que votre municipalité n’offre pas ce service ou que vous souhaitez avoir accès à votre propre compost, deux méthodes s’offrent à vous : empiler vos déchets dans un coin reculé de la cour ou les entasser dans un bac à compost. Peu importe l’option choisie, vous devrez brasser votre amas régulièrement pour l’oxygéner et activer la fermentation. Ce processus prend plusieurs mois et nécessite une humidité constante et une bonne aération afin que les micro-organismes agissent et dégradent les déchets. À noter qu’en hiver, ce procédé est beaucoup moins performant en raison du froid.

Vermicompostage

Ce type de compostage se pratique toute l’année à l’intérieur de la maison. Le hic : il ne faut pas avoir peur des vers rouges, car c’est grâce à leur travail que vous obtiendrez un fumier organique qui favorisera l’épanouissement de vos végétaux. Pour cette méthode, vous aurez besoin d’une vermicompostière, c’est-à-dire d’un bac de couleur foncée troué dans le bas et dans le haut afin d’obtenir une bonne oxygénation, d’une toile géotextile pour empêcher les vers de sortir, d’une litière (mélange d’eau, de sable et de papier journal déchiqueté), de plusieurs vers rouges (entre 500 et 1c000) et de déchets organiques, versés dans le récipient à raison de deux ou trois fois par semaine. Au bout de 3 à 6 mois, votre vermicompost sera prêt à enrichir vos semis et coins de verdure.

Recycleur de déchets alimentaires Tero

Attendre de 6 mois à 1 an pour que votre compost ou vermicompost soient prêts vous semble long? Dans ce cas, le recycleur Tero devient une option des plus intéressantes, puisque qu’il crée un fertilisant maison rapidement et sans effort. Cet appareil esthétique, qui ressemble à une boîte à pain, prend place sur votre comptoir de cuisine et transforme vos déchets alimentaires en fertilisant naturel en l’espace de 3 à 8 heures seulement et ce, sans odeur.

Recycleur Tero

Photo : Tero

Contrairement au fertilisant produit par l’entremise du compostage traditionnel et du vermicompostage, celui-ci ne contient pas de micro-organismes. Il n’en est pas moins riche en azote, en phosphore et en potassium, des éléments nutritifs essentiels à vos plantes. Son efficacité a d’ailleurs été testée en laboratoire. Le fertilisant maison produit par le recycleur Tero se conserve plus d’un an dans des bacs hermétiques. Mélanger le fertilisant entre les cycles contribue à répartir les nutriments et lui assure une homogénéité. Cela dit, l’engrais sera performant même si on décide de le laisser tel quel.

Produire son propre fertilisant maison avec Tero

Photo : Tero

Tableau comparatif des trois méthodes pour produire un fertilisant maison

Voici un petit tableau comparatif du compostage traditionnel, du vermicompostage et du recycleur à déchet Tero.

Tableau Tero

* L’appareil Tero peut en effet transformer jusqu’à 95% de vos déchets alimentaires. Lisez cet article pour en apprendre plus sur le sujet.

Ilot Botanix février 2024Ilot Lee Valley 2023Ilot Echo 2023

Rédigé par :

Annie Champagne est une collaboratrice de Du jardin dans ma vie

Annie Champagne

Communications et marketing

En savoir plus

Articles similaires

Les meilleurs engrais pour le potager

Conseils d'entretien du potager

Les meilleurs engrais pour le potager

Le proverbe dit vrai : on récolte ce que l’on...
Fertiliser ses plantes d'interieur

Conseils d'entretien de jardinage

Tout sur la fertilisation des plantes d’intérieur

On les aime bien, on s’occupe de les arroser, de...
Engrais verts

Conseils d'entretien du potager

Les engrais verts, les alliés de votre potager

Vous souhaitez protéger votre potager sans pour autant utiliser de...
Choisir le bon terreau

Conseils d'entretien de jardinage

Comment choisir son terreau

La terre… ce merveilleux achat que vous banalisez peut-être, négligez...
sac d'engrais sur le sol dans quand et comment mettre de l'engrais

Conseils d'entretien de jardinage

Nos meilleurs conseils pour savoir quand et comment mettre de l’engrais

Avant de sortir le pot d’engrais, assurez-vous que tous les...
déchets organiques servant à faire du compost maison

Conseils d'entretien de jardinage

Comment faire du compost à la maison avec ou sans composteur?

Lorsqu’il s’agit de faire du compost maison, différentes méthodes s’offrent...