Jardin nourricier: 8 fruitiers qui nourrissent vos oiseaux en hiver

Vous aimeriez renouer avec la nature et côtoyer une faune diversifiée dans votre jardin?

Mais comment nourrir cette biodiversité en hiver et ainsi lui fournir un espace invitant? En créant un jardin nourricier, bien sûr! Et en cultivant des fruitiers rustiques qui produiront pour vous en été, et pour tous en hiver!

Qu’est-ce qu’un jardin nourricier?

Un jardin nourricier permet de cultiver vos propres aliments tout en offrant également de la nourriture aux insectes pollinisateurs, aux papillons, et aux oiseaux (source: Espace pour la vie Montréal). De quoi encourager la biodiversité dans votre jardin!

Votre jardin nourricier peut-il nourrir insectes et oiseaux en hiver?

Les arbres et arbustes indigènes, c’est-à-dire présents naturellement dans nos régions, fournissent nourriture, abris et nids d’amour à la faune. Ces végétaux adaptés à notre climat sont donc un excellent choix pour votre jardin nourricier d’hiver.

A lire également: nos meilleures astuces pour attirer les oiseaux en hiver

Quand vous prévoyez planter un fruitier, assurez-vous de le faire au soleil et sur un sol bien drainé : c’est la base d’un bon développement pour tous ces végétaux. À l’automne, prenez soin d’y laisser les graines, les tiges et les fruits « déclassés ». Vous ne les nettoierez seulement qu’au printemps, car vos nouveaux amis en profiteront pendant l’hiver en toute discrétion et disperseront les graines, ce qui favorisera leur multiplication.

8 fruitiers rustiques qui produisent de la nourriture en hiver

Ces arbres et arbustes indigènes produiront de quoi vous nourrir, vous ainsi que vos amis insectes et oiseaux, été comme hiver.

LE SORBIER D’AMÉRIQUE

Sorbier d'amérique aux fruits couverts de neige dans un jardin nourricier

Sorbier d’Amérique

Le sorbier d’Amérique (Sorbus americana), aussi nommé cormier, peut mesurer jusqu’à une dizaine de mètres. Il possède une écorce tendre appréciée de certains petits animaux, tandis que ses grappes de fruits tardifs régalent les oiseaux, même en plein cœur de l’hiver.

LA VIORNE TRILOBÉE

Viorne trilobée fruits rouges jaridn nourricier

Viorne trilobée (Crédit: Pépinière Ancestrale)

Autre arbuste indigène aux fruits persistants et tout aussi appréciés par nos amis à bec : la viorne trilobée (Viburnum trilobum), communément appelée Pimbina. Magnifique en haie, d’une hauteur pouvant aller jusqu’à 4 mètres, celui-ci offre une coloration automnale spectaculaire.

Sorbier et viorne sont tous deux très rustiques et produisent de petites fleurs blanches printanières. Ils conviennent parfaitement aux berges et aux rivages et demandent peu d’entretien (ne tailler que le bois mort). Cueillez leurs baies après les premiers gels : elles seront plus juteuses et produiront d’excellentes gelées et confitures.

LE NOYER CENDRÉ

Fruits du noyer cendré sur une branche

Noyer cendré (Crédit: Pépinière Ancestrale)

Arbres à noix et noisetiers indigènes: les noix et noisettes présents dans votre jardin nourricier feront certes le bonheur des écureuils, mais aussi des chevreuils et des orignaux. Le noyer cendré (Juglans cinerea), par exemple, déploie sa belle ramure sur 12 à 18 mètres. Ce noyer produit l’une des meilleures noix du Québec, au riche goût de beurre qui lui vaut en anglais le nom de butternut. Il faudra cependant être patient et l’admirer près de 20 ans avant de pouvoir en faire la récolte!

LE NOISETIER D’AMÉRIQUE

noisetier d'amérique

Noisetier d’Amérique (Crédit: Pépinière Ancestrale)

En attendant que votre noyer cendré grandisse, le noisetier d’Amérique (Corylus americana) produira une délicieuse noisette dès l’âge de 5 ans, et sans enveloppe piquante. Cet arbuste haut de 2 à 4 mètres est également un sujet parfait pour une haie nourricière.

L’ARGOUSIER

Argousier et ses fruits sur une branche

Argousier (Crédit: Pépinière Ancestrale)

Indigène en Europe et en Asie, l’argousier (Hippophae rhamnoides) est un arbrisseau très adapté au froid et apprécié comme fixateur d’azote. Il abonde de fruits riches en vitamine C et antioxydants, de couleur orange vif : l’argouse. Vous en trouverez plusieurs cultivars aux noms tout aussi colorés, variant en dimensions (de 2 à 4 mètres), en goût, et autres propriétés, y compris la période de récolte (plusieurs restent sur les branches en hiver). Dioïque, sa fructification nécessite au moins un mâle qui pollinisera jusqu’à 8, voire 10 femelles. Il faut donc posséder minimalement un plant mâle et un plant femelle pour cultiver l’argousier dans votre jardin nourricier.

POMMIERS ET POMMETIERS À FRUITS PERSISTANTS

Pommes rouges couvertes de neige encore sur la branche

Pommier (Crédit: Marianne Baril)

Certains cultivars de pomme produisent des fruits qui restent accrochés dans l’arbre en hiver, représentant ainsi une source importante de nourriture pour la faune. C’est le cas entre autres des cultivars « AC® Diva » et « AC® Eden », tous deux développés au Québec par Agriculture Canada.

La « AC® Diva » fait preuve d’une excellente résistance à la tavelure. Quant à la « AC® Eden », la chair du fruit a la rare particularité de ne pas s’oxyder une fois coupée, ce qui en fait une vedette en salade ou en collation. Ces pommes sont un délice à croquer telles quelles. Récoltées et pressées durant la saison froide, elles peuvent servir à la confection du fameux cidre de glace et valent ainsi leur pesant d’or.

LE ROSIER RUGUEUX

Rosier rugueux en fleur et ses fruits rouges

Rosier rugueux (Crédit: Pépinière Ancestrale)

Terminons avec le rosier rugueux (Rosa rugosa), autre choix parfait pour votre jardin nourricier d’hiver. Cet arbuste haut de 1 à 2 mètres produit, en plus de ses fleurs estivales, un fruit riche en vitamine C qui persiste une bonne partie de l’hiver. Ces fruits font le bonheur des oiseaux, mais pas qu’eux! Lorsqu’ils sont récoltés après les premiers gels, on peut en faire gelée et ketchup. Prenez soin d’enlever les graines car ces dernières sont susceptibles de provoquer des irritations à la peau ou aux muqueuses!

Pour la petite anecdote…

Voyant notre chienne Toka se traîner le postérieur, nous avons d’abord cru qu’elle avait des vers. Mais c’est en la voyant dévorer les fruits du rosier que nous avons compris pourquoi ces graines, traditionnellement utilisées pour fabriquer la « poudre à gratter », portent aussi le doux nom de « gratte-cul » ! Mère Nature aurait aussi prévu l’humour…

Chien jouant dans la neige

Toka (Crédit: Marianne Baril)

Découvrez aussi comment rendre votre cour accueillante pour nourrir les oiseaux en hiver!

Par: Marianne Baril et Nicolas Auger

Publicité Kubota 2024 ilotEngrais liquides pour plante de Les Sols IsabelleIlot Lee Valley 2023Ilot Echo été 2024

Rédigé par :

Marianne Baril est une collaboratrice de Du jardin dans ma vie

Marianne Baril

Arbres et arbustes fruitiers

En savoir plus

Articles similaires

technique des 3 soeurs avec mais, courge et haricot plantés en pleine terre en culture associée

Conseils d'entretien du potager

Les 3 sœurs : un secret horticole des Premières Nations

Pour les Premières Nations, le haricot, la courge et le...
cultures nourricières

Tendances jardinage

Nouvelles cultures nourricières à découvrir

Diffusée sur les ondes de UnisTV, l’émission C’est plus qu’un...
Forêt nourricière

Tendances potager

Une forêt nourricière chez soi… c’est possible !

Imaginez un lieu d’abondance dans votre propre cour, imitant la...
geai bleu attirer les oiseaux en hiver

Tendances jardinage

Nos meilleures astuces pour attirer les oiseaux en hiver

Il est relativement facile de nourrir, abriter et abreuver les oiseaux...
Protection des plantes en pot l'hiver

Conseils d'entretien de jardinage

Arbustes fruitiers en pot : comment les protéger l’hiver

Les fruitiers qui poussent si facilement en pot l’été souffrent...
arbustes fruitiers

Tendances potager

Arbustes fruitiers faciles à faire pousser

Les arbustes fruitiers sont remplis de délicieuses promesses. Voici cinq...