Tout savoir sur la fertilisation de la pelouse

En plus d’avoir une apparence améliorée, une pelouse fertilisée adéquatement combinée aux bonnes pratiques durables est plus résistante à la sécheresse et à la chaleur, à l’invasion par les plantes indésirables et les insectes nuisibles, en plus d’être plus dense et vigoureuse.

Or, cette opération est souvent négligée entre autres parce qu’il n’est pas si simple de s’y retrouver parmi la panoplie d’engrais proposés sur le marché. Démystifions ici l’ensemble des bases de la fertilisation de la pelouse.

Pourquoi fertiliser la pelouse

Comme toutes les plantes, la pelouse a besoin de lumière, d’eau, d’air et d’éléments nutritifs pour sa croissance. Le sol contient ces éléments nutritifs (azote, phosphore, potassium, etc.) en quantité variable selon sa qualité. Lorsqu’une pelouse est implantée sur un sol meuble et fertile de 12 à 15 cm d’épaisseur, le développement de son système racinaire est tel que ce dernier explore un grand volume de sol et comble une partie importante de ses besoins en eau et en éléments nutritifs.

Belle pelouse fertilisation

La pratique de la fertilisation joue un rôle important en remplaçant la perte d’éléments nutritifs comme l’azote, le potassium et le calcium qui sont lessivés dans le temps. L’amélioration de la qualité du sol via des pratiques culturales comme l’aération, l’apport d’amendements organiques comme les composts de concert avec une fertilisation permettent d’améliorer les pelouses dégarnies et de les rendre plus durables. Néanmoins, il est important de noter que les apports d’engrais doivent être effectués méticuleusement avec l’objectif de combler les besoins d’une pelouse durable, sans plus.

Avant d’amender votre sol ou de fertiliser votre pelouse durable, il est recommandé de :

  • Faire d’abord votre analyse de sol afin de déterminer ses propriétés chimiques (éléments nutritifs disponibles, pH, matière organique, etc.) et de déterminer les correctifs à apporter, s’il y a lieu.
  • Fertiliser ou apporter des amendements comme la chaux lorsqu’il y a présence de déséquilibres importants.
  • Réduire les apports en azote lorsqu’il y a une présence significative de trèfles sur la surface de la pelouse et/ou si l’adoption de l’herbicyclage (retour des rognures de gazon) est pratiquée.

Comment choisir son engrais à gazon

Les éléments nutritifs dont votre pelouse a besoin peuvent provenir de plusieurs sources. Une manière courante de le faire est sur la base de leur origine, soit les engrais naturels, les engrais de synthèse et les engrais à base organique. Chacun de ces types d’engrais ont leurs avantages et leurs inconvénients.

Engrais naturels

Dans les engrais naturels, on peut retrouver les engrais organiques et les engrais inorganiques, ces derniers étant des minéraux provenant de gisement naturels (p. ex : pierre, gypse). Quant aux engrais organiques, ceux-ci proviennent de la transformation de produits d’origine végétale ou animale et doivent être décomposés par les micro-organismes du sol afin de relâcher leurs éléments nutritifs. Or, ces organismes sont peu actifs dans les sols froids, ce qui fait que l’utilisation de ce type d’engrais au début du printemps est plus ou moins efficace et peut nécessiter plus de temps avant de se faire minéraliser et utiliser par les végétaux.

Engrais de synthèse

De leur côté, les engrais de synthèse ou dites « chimique » performent bien sous ces conditions, mais sont plus à risque de causer des brûlures sur la pelouse s’ils sont mal appliqués. En effet, ces engrais sont fabriqués à l’aide de processus industriels et peuvent être rapidement disponible aux besoins des végétaux. L’important est donc de choisir un engrais de bonne qualité et qui sont à libération lente ou contrôlée afin de réduire les pertes dans l’environnement.

Engrais organique

Finalement, les engrais à base organique sont des engrais à la fois issus d’engrais de synthèse et d’engrais organique. Ces engrais doivent contenir un minimum de 15 % de matières organiques.

Quelle quantité d’engrais doit-on appliquer

Les trois nombres inscrits sur les sacs d’engrais représentent, en ordre, le contenu en azote, phosphore et potassium disponibles pour la plante (N (%)-P (%) -K (%)). Plus le nombre est élevé, moins la quantité d’engrais à appliquer sera importante pour combler les besoins de la plante. Il est toujours conseillé de bien suivre le bon taux d’application prescrit sur les emballages des engrais afin de réduire les risques d’endommager la pelouse et les pertes dans l’environnement, surtout en ce qui a trait à l’azote.

La quantité d’engrais à appliquer devrait être ajuster selon les pratiques culturales, la santé et la qualité de votre pelouse et la présence d’espèces légumineuses. En effet, il faudrait voir à diminuer les apports en azote suggérés par les fabricants dans le cas où il y a présence de trèfle sur une portion significative de la surface de la pelouse et/ou si l’herbicyclage est pratiquée sur une pelouse dense et vigoureuse.

À l’état naturel, la plupart des sols au Québec contiennent suffisamment de phosphore (P) dans les premiers 20 cm. Toutefois, seule une petite partie est disponible et utilisable pour la nutrition des végétaux, la grande majorité (80-95 %) étant fixée sur les particules de sol et non assimilable. Il peut donc s’avérer nécessaire de fertiliser en phosphore selon la fertilité du sol ou dans la phrase initiale du développement racinaire.

Lors de l’entretien, si la pelouse a été établie selon les bonnes pratiques durables, qu’elle est en santé et que l’herbicyclage est pratiqué, l’ajout de phosphore n’est normalement pas nécessaire.

Enfin, le troisième nombre représente le potassium. On appliquait autrefois des engrais riches en potassium à l’automne pour augmenter la résistance hivernale, mais des recherches récentes ont montré que cette pratique est inutile.

Quand doit-on fertiliser la pelouse

Les besoins nutritifs d’une pelouse durable varient au cours de la saison. La fertilisation devrait fournir les éléments nutritifs à la bonne dose et au bon moment, soit lorsque la pelouse est en croissance active et en mesure de les absorber et de réduire leur perte dans l’environnement.

Au Québec, la croissance active et le développement racinaire des pelouses surviennent au printemps jusqu’à la mi-juin et reprennent de la mi-août jusqu’à la fin septembre. Lors des périodes de sécheresse ou de canicule, on doit s’abstenir de fertiliser au risque d’endommager la pelouse et de générer des pertes dans l’environnement.

Combien d’applications doit-on faire

S’il s’agit d’une fertilisation pour l’entretien régulier de votre pelouse, il est recommandé de fractionner la quantité d’engrais en plusieurs applications selon le type d’engrais choisi et son mode d’emploi figurant sur l’emballage du fabriquant (en moyenne trois ou quatre applications) et ce, afin d’assurer un apport constant pendant la saison de croissance. Sur un sol sableux, il est conseillé d’augmenter le nombre d’application, mais de diminuer la quantité d’engrais ou de compost à appliquer afin de réduire les risques de lessivage des engrais. Il est également préférable d’espacer les applications de 4 à 7 semaines.

Si vous avez effectué une analyse détaillée de votre sol et qu’il démontre un déséquilibre, des applications supplémentaires peuvent s’avérer nécessaires pour corriger la situation (p. ex. : niveau de pH, manque de potassium, etc.)

L’impact environnemental de la fertilisation de la pelouse

Les recherches montrent que lorsque des bonnes pratiques de fertilisation sont respectées, les pertes en éléments nutritifs vers l’environnement sont minimes. De plus, une pelouse en santé joue mieux ses rôles environnementaux importants en milieu urbain comme la diminution du ruissellement de l’eau et la protection du sol contre l’érosion.

Certaines précautions doivent cependant être prises dans des endroits particuliers. Afin de préserver la qualité des cours d’eau, il est essentiel de conserver la végétation naturelle des rives comme zone tampon et il est fortement recommandé de ne pas appliquer de fertilisants dans la bande riveraine, ni de tondre les graminées. Assurez-vous de contacter votre municipalité afin de valider les distances réglementaires à respecter pour l’épandage de matières fertilisantes et pour connaître les réglementations en vigueur. De plus, il est important d’éviter de répandre des engrais sur les surfaces dures (asphalte, pavés, etc.).

La différence entre le compost et l’engrais

Un compost est produit en faisant subir un traitement thermique par les micro-organismes à une matière organique. Le produit qui en résulte est riche en carbone (matière organique), mais relativement pauvre en éléments nutritifs (azote, phosphore, etc.). Lorsqu’on applique un compost, le but premier est d’améliorer la qualité physique et biologique des sols. En effet, leurs fonctions premières visent surtout à enrichir le sol en matière organique, à améliorer sa rétention en eau et dynamiser l’activité microbienne entre autres. Ils sont ajoutés à la surface du sol ou suite à une aération avec prélèvements.  Cette pratique permettra une meilleure efficacité des engrais à long terme, mais ne remplace pas la fertilisation.

Les composts sont donc avant tout utilisés pour bonifier la qualité du sol, qui à son tour, favorisera la disponibilité des éléments nutritifs présents dans le sol, au bénéfice de la pelouse.

Si vous avez des doutes concernant la quantité d’engrais à utiliser, n’hésitez pas à contacter des experts en entretien de pelouse. Ils se feront un plaisir de s’en occuper afin que vous puissiez profiter de l’été en toute quiétude!

Publicité Kubota 2024 ilotEngrais liquides pour plante de Les Sols IsabelleIlot Lee Valley 2023Ilot Echo 2023

Articles similaires

hiverner votre tondeuse

Conseils d'entretien de jardinage

Bien hiverner votre tondeuse en 7 étapes simples

Après avoir effectué votre dernière tonte automnale, il importe de...
comment aider la pelouse à verdir au printemps

Pelouses

Comment aider votre gazon à verdir au printemps

Dans le sud du Québec, le printemps est installé depuis...
Comment entretenir votre pelouse à l’automne ?

Conseils d'entretien de jardinage

Comment entretenir votre pelouse à l’automne ?

Oui, c’est l’automne, mais la pelouse continue de pousser et...
lutter contre les vers blancs dans la pelouse

Conseils d'entretien de jardinage

Comment lutter contre les vers blancs dans la pelouse

Les vers blancs sont la hantise de bien des jardiniers....
Entretien de la pelouse au printemps

Conseils d'entretien de jardinage

Comment prendre soin de sa pelouse, mois par mois

Voici un petit calendrier pratique pour vous indiquer quels travaux...
Réparation d'une pelouse endommagee

Pelouses

Comment réparer votre pelouse endommagée

Quand vient le printemps, il est essentiel de bien inspecter...