Tout sur les usages et bienfaits des épices de Noël

En cuisine et dans la pharmacopée, les aromates sont appelés en renfort toute l’année. Cela dit, les célébrations qui ont lieu en décembre et janvier en mettent quelques-unes en lumière de belles façons.

Le clou de girofle qui relève les saveurs du ragoût de pattes de porc, la cannelle qui épice le vin chaud, voire la vanille qui explose dans chaque bouchée de bûche de Noël méritent qu’on passe en revue les aromates et épices de Noël! En prime : coup d’œil sur leurs propriétés médicinales.

Les épices de Noël

Anis étoilé

Le fruit du badianier de Chine, l’anis étoilé (Illicium verum) est un arbuste à croissance lente pouvant atteindre plusieurs mètres de hauteur, se distingue par sa forme d’étoile à huit branches et son parfum semblable à celui de la réglisse noire. Au Québec, les rigueurs du climat rendent la culture de ce végétal en pleine terre impossible. Il faut donc se rabattre sur les fruits séchés importés offerts dans les supermarchés.

Notes culinaires : La graine et la cosse entrent dans la composition de sauces, de bouillon à fondue, de compotes, de thés chai et d’autres boissons chaudes. Il fait partie également de plusieurs recettes de garam masala, un mélange d’épices grillés provenant de l’Inde. Le goût prononcé de l’anis étoilé relève les saveurs à coup sûr!

Partie utilisée pour soulager les inconforts: Fruit (graine et cosse).

Bienfaits : L’anis étoilé soulage les troubles gastro-intestinaux, les maux de ventre, les ballonnements, l’aérophagie, les flatulences, la toux, la mauvaise haleine, etc.

Cannelle

Le cannelier de Ceylan (Cinnamomum verum) pousse dans plusieurs régions d’Asie, mais plus particulièrement au Sri Lanka. Atteignant de 10 à 15 mètres de hauteur, cet arbre est considéré comme étant envahissant à certains endroits. C’est l’intérieur de l’écorce qui est tant recherché et qu’on appelle cannelle. Hélas, il n’est pas possible de le cultiver au Québec.

Notes culinaires : Dans les menus québécois, l’écorce, en morceaux ou moulue, est présente de l’entrée au dessert. La cannelle assaisonne les brioches, les beignets, les pâtés à la viande, les volailles, les cidres, les cafés, les chocolats chauds, etc. C’est une épice commune dans les recettes. Ce n’est pas pour rien qu’elle est considérée comme une herbe universelle.

La cannelle une épices de noël aux nombreux bienfaits

Parties utilisées pour soulager les inconforts : Écorce.

Bienfaits : Elle favorise l’expulsion des gaz et le soulagement des spasmes, des crampes, des ballonnements, de la gastrite, des nausées et d’autres troubles digestifs. Elle est réputée pour stimuler les glandes salivaires, les muqueuses et les sécrétions gastriques. Sous forme d’huile essentielle, elle revêt des propriétés antiseptiques et antibactériennes.

Cardamome

L’épice et la plante vivace à rhizome qui la donne portent le même nom : cardamome (Elettaria cardamomum). Cette dernière est originaire d’Asie du Sud-Est, mais – roulement de tambour – elle se cultive en pot à l’intérieur de la maison. Ses feuilles oblongues sont spectaculaires. Cela dit, il est bien difficile de faire fleurir cette plante chez nous. Vous ne pourrez sans doute pas compter sur elle pour produire des fruits et récolter ses précieuses capsules… Les jardiniers les plus chevronnés tentent encore d’en percer le mystère!

Notes culinaires : On utilise les capsules et les graines séchées, entières ou moulues, dans les plats salés et sucrés. Grillées, leur saveur est plus concentrée. La cardamome se marie délicieusement à la poire, au kaki, à la carotte, à la volaille, etc. On la trouve d’ailleurs dans de nombreux plats indiens.

Parties utilisées pour soulager les inconforts : Capsules et graines.

Bienfaits : La cardamome verte est utilisée pour les infections des dents et des gencives, ainsi que pour apaiser la gorge et les poumons congestionnés. La cardamome aide également à la digestion après un repas lourd. En tisane, elle est excellente seule, ou combinée à la menthe, au gingembre, à la cannelle, à l’ortie, etc.

Clou de girofle

La puissance de cet aromate en fait une des épices de Noël par excellence. Les clous de girofle (Syzygium aromaticum) sont les boutons floraux du giroflier, un arbre originaire d’Indonésie. C’est à cet endroit qu’il est le plus cultivé et où les clous sont le plus consommés dans le monde. Les clous sont cueillis juste avant leur éclosion pour ensuite être séchés. Leur teinte rosée passera alors au brun. Le giroflier s’épanouit dans les zones tropicales et humides; il ne survivrait pas à notre climat.

Notes culinaires : Le goût prononcé de cette épice tient la vedette dans plusieurs recettes du temps des fêtes : ragoût, biscuits en pain d’épices, pâtés à la viande, chutney, lait de poule, farce, rhum épicé, etc. Il faut toutefois bien la doser!

Parties utilisées pour soulager les inconforts : Bouton (clou).

Bienfaits : Il favorise la digestion en réduisant les spasmes, les flatulences et les coliques. Antiseptique et anesthésiant local, il est utilisé pour calmer les maux de dents. Il soulagerait aussi les personnes aux prises avec des troubles parasitaires (paludisme, choléra, etc.).

Fenouil

Deux types de fenouil (Foeniculum vulgare) peuvent être plantés dans les jardins québécois : le fenouil commun et le fenouil à bulbe (appelé aussi fenouil de Florence). C’est ce dernier qui fait office de légume dans l’assiette. En pleine terre, ces plantes ont besoin de chaleur et de soleil. Il faut attendre le dernier gel pour planter les semis au jardin; il est d’ailleurs conseillé de les partir dans la maison au moins 4 semaines avant cette date butoir.

Notes culinaires : Le fenouil de Florence ressemble à du céleri, mais avec un petit goût de réglisse! Son bulbe, qui est un gonflement de la tige et de la base des feuilles, est excellent cru, cuit à la vapeur, voire sur le BBQ. La partie du haut sert à faire une délicieuse tisane. À Noël, il accompagne à merveille le saumon et est excellent sous forme de salade.

Parties utilisées pour soulager les inconforts : Graines.

Bienfaits : Les graines de fenouil apaisent les troubles digestifs, car elles favorisent l’expulsion des gaz intestinaux. Aussi, elles stimulent la production de lait maternel et soulagent les coliques du bébé. Elles sont aussi diurétiques et rafraîchissent l’haleine. La variété utilisée pour soulager les maux est surtout le fenouil vulgaire (Foeniculum vulgare), qui produit une grande quantité de graines et dont la tige ne forme pas de bulbe.

Gingembre

Cette variété de gingembre (Zingiber officinale) n’est pas apparentée au gingembre sauvage (Asarum canadense). Originaire des pays d’Asie, il est de culture facile. Même ici, au Québec, on parvient à le faire pousser! Pour ce faire, vous devrez trouver des rhizomes avec des yeux, soit de petites excroissances blanchâtres ou crème. Le gingembre acheté en épicerie a été irradié, il sera donc impossible de s’en servir dans le jardin. Partez vos semis durant l’hiver, dans la maison, et mettez-les en terre quand les possibilités de gel au sol seront écartées.

Notes culinaires : Le gingembre relève les saveurs de nombreux mets. On l’utilise frais ou séché, puis moulu. On le déguste aussi mariné avec les sushis et confits dans de nombreux desserts. Aux fêtes, il a la part belle dans les cocktails, les tartes et les biscuits. Il entre également dans la composition de nombreux plats salés à base de porc ou de dinde.

Cultiver du gingembre au Québec

Partie utilisée pour soulager les inconforts : Rhizome.

Bienfaits : Grand tonique, le gingembre active tout le métabolisme. Il stimule la digestion et protège la muqueuse gastrique. Il s’avère utile dans les cas de digestion lente, de gastrite, de nausées (dont celles de la grossesse et du mal des transports) et de vomissements. Il active la circulation sanguine, décongestionne, etc.

Vanille

Les longues gousses brunes de vanille (Vanilla planifolia) sont très en demande dans le monde. Elles sont le fruit des « vanilliers », qui se trouvent à être des orchidées lianescentes tropicales cultivées pour l’alimentation. Ces plantes atteignent plusieurs mètres de hauteur. La vanille est considérée comme l’une des épices les plus chères. Le Madagascar, l’Indonésie et le Mexique en sont les principaux producteurs. Jusqu’ici, les essais pour faire pousser de la vanille au Québec n’ont pas portés fruit.

Notes culinaires : Quand on peut distinguer les graines dans les préparations, c’est signe qu’on a affaire à de la vraie vanille! Beaucoup de produits sur le marché sont à base de vanille artificielle, qui n’est pas aussi parfumée que la vanille authentique. Cherchez la mention « vanille pure » ou « vanille naturelle » sur les étiquettes. Quand vous cuisinez, optez pour les gousses séchées, qui se trouvent dans les épiceries fines et certains supermarchés. Elles parfumeront à souhait les gâteaux, la crème glacée maison, le pouding, les laits frappés, etc. La vanille fait même un duo du tonnerre avec le homard!

Partie utilisée pour soulager les inconforts: Fruit (Gousse).

Bienfaits : Elle agit comme tonique pour stimuler la digestion et apaise les troubles nerveux et la fièvre. On lui prête également des propriétés antiseptiques et des vertus aphrodisiaques.

Sapin baumier

Le sapin baumier (Abies balsamea) est un arbre qui pousse naturellement au Québec ainsi que dans d’autres provinces canadiennes et quelques états américains. La cime peut atteindre jusqu’à 20 m de hauteur. Il est à son summum dans les régions où le climat est froid et où le sol est humide. On le reconnait grâce à ses aiguilles plates et aux jolis cônes qui poussent sur ses branches. La résine de l’écorce sert à faire de la gomme de sapin. À Noël, c’est le maître incontesté de la forêt et des maisons : c’est de loin l’espèce la plus vendue!

Notes culinaires : Le sapin baumier est peu utilisé en cuisine, mais il est possible d’en faire une infusion froide en faisant tremper quelques jeunes pousses vert tendre dans de l’eau toute la nuit. Ajoutez-y du citron et sucrez, au goût. Vous pouvez aussi l’incorporer dans d’autres boissons. Autre option : aromatisez le miel avec du sapin. Il suffit de faire chauffer légèrement le miel, d’y incorporer quelques pousses de sapin et de laisser reposer le tout de 7 à 10 jours. Filtrez et le tour est joué!

Parties utilisées pour soulager les inconforts : Oléorésine (gomme de sapin), jeunes pousses et aiguilles

Bienfaits : La gomme de sapin sert d’antiseptique pour les brûlures et les plaies. Appliquée directement sur la blessure, elle fait un très bon onguent. La gomme, les jeunes pousses et les aiguilles sont expectorantes, antispasmodiques et sont de bonnes alliées du système respiratoire en cas de rhume, grippe ou bronchite. Elles révèlent aussi une forte teneur en vitamine C . Précaution : les aiguilles matures sont difficiles à digérer ; il est préférable de consommer les jeunes pousses.

Recettes chouettes à découvrir

Il n’y a rien comme cuisiner pour profiter du bon goût et des bienfaits des aromates. Voici un mélange d’épices et des suggestions pour agrémenter vos soirées au coin du feu.

Mélange chai suprême

  • 10 parties de cardamome
  • 10 parties d’anis étoilé
  • 10 parties de graines de fenouil
  • 5 parties de cannelle
  • 3 parties de gingembre
  • 1 partie de clou de girofle
  • 1 gousse de vanille coupée en tronçons d’un cm (facultatif)

Étapes

  1. Moudre les épices le plus finement possible.
  2. Bien mélanger les épices.
  3. Dans une casserole, verser 5 ml (1 c. à thé) du mélange d’épices broyées sur un liquide froid de votre choix (lait au chocolat, thé noir, cidre, etc.). Amener à ébullition.
  4. Retirer du feu et laisser reposer environ 5 minutes, selon l’intensité désirée.

Note : Vous pouvez jouer avec les épices et ajuster le mélange à votre goût. Votre boisson agira comme un tonique pour la circulation sanguine et vous réchauffera tout le corps.

Boisson épicée au sapin

  • De 2 à 4 brins de sapin
  • 625 ml (2 ½ tasses) d’eau
  • 5 ml (1 c. à thé) de mélange chai suprême
  • Sucre (facultatif)
  • Lait (facultatif)

Étapes

  1. Verser les épices chai sur l’eau froide et amener le liquide à ébullition.
  2. Déposer les brins de sapins dans l’eau bouillante. Baisser le feu et laisser mijoter 5 minutes à feu doux.
  3. Filtrer le liquide. Si désiré, sucrer et ajouter du lait, au goût.

Note : Cette boisson stimule le système immunitaire.

En conclusion

Incorporez les épices dans votre alimentation aussi souvent que possible et servez-vous en pour concocter des boissons toniques et réconfortantes. Elles vous donneront du pep durant le marathon des fêtes!

Par : Natacha Imbeault

Natacha est herboriste thérapeute accréditée, auteure, conférencière, thérapeute multidisciplinaire et directrice de L’Herbothèque, un institut qui offre depuis 1994 des formations en herboristerie et santé naturelle partout dans la francophonie.

Ilot Botanix février 2024Ilot Lee Valley 2023Ilot Echo 2023

Articles similaires

cocktails de Noël rouge

Recettes

4 cocktails de Noël délicieux et originaux pour épater vos amis

Les végétaux s’intègrent à merveille à de nombreux plats, mais...
couronne de noel et décorations de Noël rustiques

Décorations

Décorations de Noël rustiques et naturelles à faire soi-même

Profitez de l’automne pour cueillir fleurs, sapinage, cocottes et autres...
tisanes dans 2 verres transparents

Tendances jardinage

Idées de tisanes maison à faire avec vos plantes et herbes du jardin

Alors que le temps des fêtes est souvent synonyme de...
Comment réaliser un sapin de Noël en romarin

Tendances jardinage

Un sapin de Noël en romarin 100 % comestible

Le romarin est une herbe aromatique idéale pour vous accompagner...
Cadeaux faits au quebec - bougie

Des cadeaux faits au Québec à base de plantes et de végétaux d’ici

À l’approche de Noël, vous vous demandez peut-être quoi offrir...
plantes de noel a offrir en cadeau

Tendances jardinage

Ravissantes plantes de Noël à offrir pendant les fêtes

Offrir une plante peut-être une manière originale de témoigner notre...